Prime inflation : quelles conditions pour les professions libérales ?

Publié le 10/11/2021
Prime inflation : quelles conditions pour les professions libérales ?

Le Gouvernement a détaillé le 3 novembre dernier les modalités d’éligibilité et de versement de l’indemnité inflation de 100 euros, mise en place pour aider les Français à faire face à la flambée des prix et notamment du carburant. Celle-ci concerne 38 millions de personnes dont les revenus n’excèdent pas 2000 euros nets par mois. Pour les salariés, elle sera versée par l’employeur et le calcul retenu sera la moyenne des revenus du 1er janvier au 31 octobre 2021 ne devant pas excéder 2600 euros brut. Mais qu’en est-il pour les professions libérales ? Le Gouvernement a précisé que les URSSAF seraient chargées de verser cette indemnité aux travailleurs non-salariés au mois de décembre. Pour en bénéficier, ces derniers devront avoir exercé une activité au mois d’octobre 2021 et justifier d’un revenu d’activité déclaré en 2020 inférieur à 2000 euros nets sur l’année. Pour les professions libérales sous le régime de la microentreprise, sont concernés ceux dont le montant du chiffre d’affaires ou des recettes a été au moins égal à 900 euros entre le 1er janvier et le 30 septembre 2021 et dont le revenu moyen est de maximum 2000 euros nets mensuels sur cette période soit, compte tenu des abattements fiscaux, un chiffre d’affaires mensuel moyen de 3030 euros pour les professions libérales. Enfin, les conjoints collaborateurs bénéficieront de l’aide au même titre que le chef d’entreprise libéral.