Port du masque en entreprise : l’UNAPL y voit une nécessité mais pas une finalité

Publié le 25/08/2020

 

Paris, le 18 août 2020 | Dans le but de renforcer les mesures de prévention de la Covid-19 dans les entreprises, la ministre du Travail a réuni les partenaires sociaux ce mardi 18 août.

L’UNAPL qui représente 1,2 million d’entreprises, principalement des TPE, employant 2 millions d’actifs dont la moitié de salariés, a pris connaissance des propositions de la ministre.

Dès lors qu’il est établi par Santé Publique France, que 25% des clusters détectés entre le 9 mai et le 11 août ont été formés dans les entreprises, l’UNAPL estime qu’il est impératif de prendre toutes les mesures nécessaires à la préservation de la santé des salariés. Il faut tout faire pour éviter une seconde vague massive de l’épidémie susceptible de conduire à de nouvelles mesures de confinement. Une nouvelle mise à l’arrêt des TPE libérales en cas de re-confinement serait fatale pour une large part d’entre elles.

C’est pourquoi, l’UNAPL soutient l’extension du port du masque en entreprise. Cette mesure doit cependant être appliquée avec discernement. Le port du masque doit être requis lors de tout contact avec la clientèle ou la patientèle, dans les espaces occupés par plusieurs employés, à l’occasion de tout déplacement au sein de l’entreprise, de toute réunion collective en espace clos et dans les cas où la promiscuité est importante. Dans les bureaux personnels n’accueillant qu’un seul utilisateur le port du masque n’est en revanche pas nécessaire. Les professionnels libéraux d’ailleurs, qui ont pris leurs responsabilités, n’ont pas attendu que l’État le décide pour appliquer cette mesure de précaution depuis que les masques sont disponibles en quantité suffisante. C’est à ce jour, avec les autres gestes barrières qu’il ne faut pas oublier, le moyen le plus efficace pour éviter la transmission du coronavirus.

Mais, le port du masque ne saurait être une finalité. Pour éradiquer la Covid-19, l’UNAPL estime que la vaccination générale doit être l’objectif. Les professionnels de santé libéraux sont d’ailleurs mobilisés pour être les promoteurs et les effecteurs de cette vaccination qui doit pouvoir se faire en tous lieux et le plus rapidement possible aussitôt que le vaccin sera disponible.