Les Français estiment que la formation continue a progressé

Publié le 12/06/2019
Les Français estiment que la formation continue a progressé

 

Une étude réalisée par l’institut Harris Interactive pour le CNAM montre que les Français associent la formation avant tout, et de loin, à la formation professionnelle des salariés en entreprise : c’est le cas pour 48 % d’entre eux, et ça l’est encore plus pour les personnes âgées de 35 à 64 ans, majoritairement salariées elles-mêmes, celles ayant déjà suivi une formation, et les Franciliens. De manière générale, la formation en France fait l’objet d’un jugement favorable : près de 7 Français sur 10 disent en avoir une bonne image (69 %). Cette évaluation positive est avant tout liée au fait que la formation en France est majoritairement jugée utile (84 %), diversifiée (76 %) et de qualité (73 %).

La très grande majorité des Français considèrent que la formation est un moyen efficace pour acquérir de nouvelles compétences (92 %), évoluer et progresser dans sa vie professionnelle (89 %) ou se reconvertir, changer de métier (88 %). Mais d’autres types de bénéfices sont également largement associés à la formation, cités par plus de 8 Français sur 10 (reprise en main de son destin en cas de difficulté, accomplissement personnel, maximisation de son employabilité, lutte contre le risque de déclassement et de précarité sociale, etc.). Plus de 7 Français sur 10 déclarent avoir déjà suivi une formation (72 %) : 42% il y a 5 ans ou plus, 26 % il y a moins de 5 ans, et 4 % disent en suivre une actuellement. Ce score est encore plus élevé parmi les hommes, les personnes âgées de 50 à 64 ans et celles issues des catégories aisées. Dans la majorité des cas (67 %), la formation suivie s’est inscrite dans une logique de continuité : il s’agissait d’acquérir de nouvelles compétences dans le même métier. (Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 26 au 30 avril 2019. Échantillon de 2 047 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus.)