L’UNAPL salue l’élection d’Emmanuel MACRON et rappelle ses priorités

Publié le 09/05/2017


L’UNAPL salue l’élection d’Emmanuel MACRON comme président de la République et souhaite qu’il puisse engager les réformes urgentes dont le pays a besoin.

L’UNAPL a bien noté que M. MACRON avait placé les petites et moyennes entreprises au cœur de son programme de relance économique et s’en félicite.
Aussi, l’UNAPL souhaite que le secteur des entreprises libérales qui représente 1 million de TPE et PME réparties sur l’ensemble du territoire dans les secteurs de la Santé, du Droit, des Techniques et du Cadre de Vie, et leurs 2 millions d’actifs, dont 1 million de salariés, soit une priorité des politiques économiques et sociales du nouveau quinquennat. L’UNAPL est prête à travailler dans ce sens aux côtés du chef de l’Etat nouvellement élu et de son futur gouvernement.

C’est pourquoi l’UNAPL rappelle la nécessité de rendre visible le secteur des professions libérales dans l’attribution des portefeuilles ministériels comme c’est le cas pour d’autres secteurs comme l’Agriculture, l’Industrie, le Commerce ou l’Artisanat par exemple.

Concernant les chantiers prioritaires, l’UNAPL souhaite engager au plus vite le travail sur :

  • La réglementation des professions libérales : ce chantier doit être l’occasion de tirer l’ensemble des professions concernées vers le haut, dans l’intérêt de la qualité et de la sécurité des prestations et services, et non l’occasion d’un nivellement par le bas auquel poussent les instances européennes ;
  • Le respect des TPE-PME : la catégorie d’entreprises la plus nombreuse dans le pays ne saurait être perpétuellement reléguée en arrière-plan. Les normes sociales, économiques et fiscales qui sont établies à la mesure des grands groupes doivent évoluer rapidement afin de correspondre à la réalité de ce type d'entreprises ;
  • Le rétablissement de l’équité fiscale : l’équité fiscale entre les différents statuts d’entreprise est urgente pour donner à toutes les entreprises de meilleures conditions de compétitivié ;
  • La réforme du RSI qui est indispensable pour moderniser ce régime en veillant à conserver la spécificité d’une protection sociale pour les indépendants ;
  • Le chantier de la retraite, en veillant à ne pas confondre les régimes spéciaux qui dérogent aux règles générales en accordant des privilèges et les régimes spécifiques, comme ceux des professions libérales, qui ne font que s’adapter aux spécificités des professions.

L’UNAPL a d’ores et déjà pris l’attache de l’entourage du nouveau Chef de l’Etat afin d’établir au plus vite la feuille de route gouvernementale pour les professions libérales.